Sous COMMISSION LITURGIE St Jacques

Enseignement: La Prière

ENSEIGNEMENT DU VENDREDI DE CAREME 15-02-2008

LA PRIERE

J'ai à développer pour vous le thème de la prière. Qu'est-ce la prière ? Le mot prière est constamment sur nos lèvres. Pour tel ou tel motif nous concernant, nous nous entendons dire, très souvent, par les autres, mon frère, ma sœur, porte cela en prière ; ou encore je vais prier pour toi ; ou bien nous allons prier en groupe, en famille, dans des communautés. C'est dire que la prière occupe une place prépondérante dans notre vie de tous les jours.

Qu'est-ce que la prière ? Pour Ste  Thérèse de l'Enfant-Jésus, la prière, « c'est un élan du cœur, c'est un simple regard jeté vers le ciel, c'est un cri de reconnaissance et d'amour au sein de l'épreuve comme au sein de la joie. »

Avec St Jean Damascène, « la prière se définit comme étant l'élévation de l'âme vers Dieu ou la demande à Dieu des biens convenables. »

Et selon le CEC, « la prière est la rencontre de la soif de Dieu et de la nôtre. Dieu a soif que nous ayons soif de lui, selon St Augustin. »

Quand nous parcourons toute la Bible, nous nous rendons compte que celle-ci est parsemée de prières qui pourraient nous servir de modèles, de guides. Notre maître et Seigneur Jésus Christ ne s'est jamais dérobé de cette nécessité de se tourner constamment, régulièrement, quotidiennement vers son Père qui est son Dieu et notre Dieu.

La prière, une activité à deux

Quand on cherche à définir la prière, on commet souvent l'erreur de ne décrire que l'un des deux partenaires de la rencontre, l'homme. On limite l'expérience de cette rencontre à l'activité de l'homme alors qu'elle est rencontre, échange, entre Dieu et l'homme : la prière est une activité à deux.

La prière, une activité à deux où Dieu joue le rôle premier et essentiel.

Et même, dans cette expérience, Dieu est le premier et principal acteur : l'expérience spirituelle n'est pas l'œuvre de l'homme avec le concours de Dieu, mais le contraire : c'est le travail incessant de dieu en moi auquel je vais participer. Dans la prière, le Saint-Esprit, insensiblement, c'est-à-dire, sans que je m'en aperçoive, me change, éclaire mon intelligence, incline mon cœur pour que je comprenne, que je goûte les choses de Dieu, pour que je réagisse de plus en plus comme jésus dans l'Evangile, ou plutôt, pour que Jésus mène de plus en plus la manœuvre en moi (Rm 8, 26-27). Cette action de Dieu en moi, par l'Esprit, c'est cela essentiellement la prière. C'est donc se laisser conduire par l'Esprit Saint en son cœur.

La prière ne se réduit pas au jaillissement spontané d'une impulsion intérieure : pour prier, il faut le vouloir. Il ne suffit pas non plus de savoir ce que les Ecritures révèlent sur la prière : il faut aussi apprendre à prier. Or, c'est par une transmission vivante que l'Esprit Saint, dans l'Eglise, apprend à prier aux enfants de Dieu.

Quelques convictions essentielles

Sachez que c'est la foi qui nous détermine à prier. En plus de la foi, quelques convictions doivent nous stimuler à la prière. Je les citerai sans m'étendre dans un long développement :

1-Tu es attendu : en allant à la rencontre de Dieu, avoir la conviction d'être attendu par le Père, par le Fils, par le Saint-Esprit, attendu, désiré par la famille trinitaire. C'est là que notre place est prête, en permanence.

2-Tu es le temple du Dieu vivant : par le baptême, le Christ devient en moi-même plus que moi : ''Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole et mon Père l'aimera et nous viendrons à lui et nous ferons en lui notre demeure.'' (Jn 14,23) ''Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu ?'' (I Co 3,16). Par la prière, nous goûtons à la proximité de Dieu. Dieu est en nous, au cœur de notre être : présent, vivant, aimant, actif. Dieu est cette présence, au-delà de ce que nous pouvons concevoir, présence non explicable adéquatement par aucune de nos catégories de pensées.

3-Dieu te regarde et t'aime : il faut regarder pour aimer, mais aussi il faut vraiment aimer pour bien regarder : ''On ne voit bien qu'avec le cœur…'' Le regard d'amour suscite l'amour. Celui qui est regardé avec amour ne s'y trompe pas. Tout son être, -l'être le plus intime, le moi secret,- s'éveille, frémit, s'émerveille, s'élance et vit sous le choc de ce regard d'amour. Dieu, en Jésus, me regarde et m'aime. Prier, c'est me laisser envahir par le regard de Dieu.

4-Dieu a quelque chose à te dire : quand nous nous disposons à la prière, nous sommes en général très préoccupés de ce que nous allons bien pouvoir dire à Dieu. Et nous nous efforçons de lui dire des choses. Il nous faut absolument parler, sans quoi nous aurions l'impression de ne rien faire. Mais, assez vite, nous finissons par avoir l'impression que nous faisons semblant de prier, que nous ne nous adressons qu'à nous-mêmes, que nous monologuons. Nous ne dialoguons pas avec Dieu, nous parlons devant lui, et c'est encore une manière de lui échapper…que de ne pas lui laisser la parole. Et nous sommes tellement agités que nous ne supportons pas de demeurer en silence devant lui, s'installe en nous la peur du silence. Il faut laisser au Seigneur l'initiative de l'entretien : ne pas se demander à soi-même ce que l'on va dire à Dieu, mais demander à Dieu ce qu'il a à me dire et quelle réponse il attend de moi. Aussi, faut-il prendre l'habitude de commencer toute rencontre avec Dieu par un moment de silence attentif, interrogatif et par un appel pressant à l'Esprit Saint. C'est lui qui 'vient au secours de notre faiblesse ; car nous ne savons que demander pour prier comme il faut ; mais l'Esprit lui-même intercède pour nous en des gémissements ineffables, et celui qui sauve les cœurs sait qu'il est le désir de l'esprit et que son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu' (Rm 8, 26-27).

Un guide pour la prière

Il existe quelques chemins classiques susceptibles de nous conduire jusqu'à la rencontre souhaitée avec le Seigneur, et qui sont d'usage suffisamment simple pour laisser place à la spontanéité.

Je m'en vais vous proposer un guide pour la prière.

1-  Dans quel esprit je me mets en prière ? : Au moment où je vais prier, chercher à avoir un vif désir d'écouter la Parole de Dieu afin de me laisser renouveler par son Esprit et de repartir avec le Christ.

2- Me mettre en présence de Dieu : fixer à l'avance la durée de ma prière (15mn ou 30mn ou 1h ou même 2h) afin de m'y tenir et de la prolonger d'une minute si j'ai été distrait. – Choisir le lieu de ma prière et la position de mon corps afin d'y être bien et parfaitement détendu. – Une fois installé, commencer par un instant de décontraction musculaire de la tête aux pieds afin d'apaiser mon système nerveux et pouvoir m'orienter corps et âme vers Dieu en m'abandonnant à lui. – Commencer toujours par une prière de louange : bénis sois-tu …gloire à toi…. – Formuler ensuite une prière de demande de l'Esprit Saint : envoie, Seigneur ton Esprit, que je le laisse pénétrer en moi et prier en moi ! Qu'il oriente toutes mes pensées, mes paroles et mes actions vers toi durant ce temps de prière. Je demande une grâce qui est vitale pour moi aujourd'hui. – Par l'imagination, je me situe à l'écoute de Jésus. – Je prends le texte à méditer et je le lis attentivement : c'est à moi qu'il s'adresse.

3-  Le déroulement de la prière : si la Parole de Dieu  m'attire vers la réflexion avec mon intelligence (méditation), je reviens sur l'expression ou la phrase du texte qui m'a le plus marqué. Je me sers de mon intelligence (en essayant de comprendre le message que Dieu m'adresse), de ma mémoire (en me souvenant de certains épisodes de ma vie en lien avec ce texte…), de mon cœur (pour essayer de réagir comme le Christ : s'émerveiller, offrir, supplier…). – si la Parole de Dieu m'attire vers la prière de contemplation, j'essaie de voir avec le regard de Jésus (ou de Marie ou des personnages de ce récit) ce qui se passe dans ce texte : écouter, sentir…me laisser imprégner des sentiments du Christ Jésus. – Si je suis distrait : me remettre en présence de Dieu, relire lentement le texte. – Si je suis sec et la tête vide, répéter tel mot ou telle phrase, me demander si je pratique le message de cette parole, demander l'aide de l'Esprit saint, formuler des intentions de pardon, de louange, de demande, d'offrande…chanter intérieurement un chant en lien avec ce texte.

4-     Conclure le temps de prière en parlant à Dieu comme un ami. Conclure toujours sa prière soit par une des prières suivantes ; le Credo ou le Pater Noster ou le Ave maria ou le Gloria.

Quelques chemins ou expressions de la prière

Je vous propose quelques chemins de prière ou expressions de la prière:

1-  la prière vocale : le chapelet, la prière en groupe, la prière en famille, l'office divin (Laudes, le milieu du jour, les vêpres et les complies) et la prière personnelle.

2-  La lectio divina, c'est-à-dire la lecture réfléchie et méditée de la Parole de Dieu. Elle est essentiellement recherche sérieuse, approfondie, persévérante de la vérité même. Elle est avant tout œuvre d'intelligence surnaturelle. Une simple lecture n'est pas une lecture méditée. La lecture méditée doit être interrompue pour réfléchir devant Dieu.

3-   La méditation : elle est essentiellement effort de réflexion personnellement sur un sujet choisi à l'avance. Elle se situe dans le prolongement immédiat de la lectio divina mais l'accent porte bien davantage sur la manière très personnelle dont nous conduisons et mettons en forme notre réflexion.

4-   La prière liturgique : la prière par excellence de l'Eglise est la messe, source et sommet de toute l'action liturgique. La messe nous donne de revivre pleinement toute l'abondance d'amour du cœur de Dieu.

CONCLUSION

En définitive, retenons que ce temps de carême est le temps favorable où nous devons exceller dans ce cœur à cœur avec Dieu. C'est l'occasion pour nous de nous réconcilier avec la vie de prière selon le chemin qui nous sied. Prier c'est d'abord aller à la rencontre de Dieu qui nous attend, écouter ce qu'il a à nous dire et répondre à son appel par la louange, l'adoration, l'intercession ou la demande. Nous devons consacrer un ¼ de notre journée à la rencontre personnelle avec Dieu. Autrement dit, la somme de tout le temps consacré à Dieu dans une journée doit être l'équivalant d'un quart (1/4) de 24 heures. Savoir invoquer l'Esprit Saint avant d'entrer totalement dans ce dialogue avec Dieu.

Par l'Abbé Erick Amangoua 



16/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 178 autres membres