Sous COMMISSION LITURGIE St Jacques

La louange. Vincent De Paul

LA PUISSANCE DE LA LOUANGE DANS LA CELEBRATION EUCHARISTIQUE

Au début de cet exposé, il y a lieu de lever quelques équivoques, d'apporter quelques précisions.

1 -     Pour nous, qu'est ce que la messe? Que représente la messe?

2-   Personnellement je répugne quelque peu le mot ''puissance '' qui, pour beaucoup suggère la force, la violence ; évoque des notions d'oppression, de domination, d'écrasement…

Ainsi certaines consciences modernes hésitent à l'utiliser.

Pour nous africains, friands de violence et d'épreuve de force, ayants des atomes crochus avec tout ce qui tend vers le combat ; en témoigne les présences massives de foule dans les lieux où on promet remettre des armes pour le combat spirituel ; dire '' Puissance de la louange'' nous fera recourir à la louange dans l'optique d'arracher quelque chose à Dieu.

Or, la louange nous installe dans une ambiance de gratuité. Nous y reviendrons.

Notre position : un jugement de valeur ? La controverse est plausible

La précision essentielle que nous voulons apporter, c'est que la célébration eucharistique elle-même est déjà louange : du début à la fin.

Par exemple : - le signe de croix usité à maintes reprises – le Gloria – L'Alléluia – La finale de la prière Eucharistique N°2 '' …et que nous chantions ta louange…''

L'Eucharistie, quelle est sa signification ?

L'Eucharistie = Action de grâce.

Que veut dire ''action de grâce'' ?

Ca veut dire Merci.

C'est notre merci à Dieu pour ce qu'il réalise pour nous, pour ses bienfaits, c'est notre reconnaissance à Dieu, notre gratitude. Venir à la messe, c'est dire à Dieu qu'on n'est pas ingrat. Il y a tant de motifs de gratitude. Alors pourquoi tous ces abonnés aux absences. Ne pas venir à la messe, c'est être ingrat.

Dire merci à Dieu, c'est reconnaître ce que Dieu est en lui-même et s'émerveiller, s'extasier. Reconnaître ce qu'il est pour nous : UN PERE et ce que nous sommes pour lui : DES FILS.

La louange nous installe dans un rapport de filiation et de paternité.

L'action de grâce précède la louange et se laisse enrôler, enchâsser, porter par la louange.

L'eucharistie = action de grâce, est plus que louange. Nous louons Dieu qui se révèle à nous comme Sauveur, Créateur et Recréateur.

Si nous avions à reformuler le thème de notre exhortation, nous dirions volontiers :

Les fruits de la louange à la messe ou Pour des célébrations eucharistiques plus vivantes.

La messe pour être fructueuse requiert de nous des dispositions d'esprit, d'âme et de corps. Quelles en sont les raisons ?

L'Eucharistie est le lieu où la vie est donnée, où la vie divine est communiquée, distillée où Dieu fait de nous des vivants et où nous montrons à Dieu que nous sommes des vivants, que son entreprise a réussie parce qu'effectivement la vie circule en nous et entre nous. L'eucharistie est une assemblée de vivants.

Mais, comment le manifestons nous ?

Il y a nécessité d'attitudes conséquentes.
Disposition d'esprit, d'âme et de corps.

Retenons 4 choses essentielles. A la messe, voila ce que la louage nous procure:

1- Se dire qu'on est UN VIVANT

2- Se laisser porter par la Joie, la Liesse, l'Allégresse

3- Accepter d'entrer dans cette relation Père / Fils

4- prendre conscience que la véritable louange, c'est la vie. Il y a donc un devoir de mission à la remorque de la messe.

Cf. : Rn 12,1 ''Je vous exhorte donc, frères, par la miséricorde de Dieu, à offrir vos personnes en hosties vivante, sainte, agréable à Dieu. C'est là le culte spirituel que vous avez à rendre.''

Il n'y a de louange et d'action de grâce que par rapport, à l'existence quotidienne. La louange, l'action de grâce tout comme l'adoration passent d'abord par une vie bien vécue. Le reste n'est que pure mise en scène.

A la messe, je suis un vivant.
Comment je manifeste cela ?

Réponse : Par ma présence-présence. C'est-à-dire une présence active. Il faut faire remarquer qu'il y a une présence absence.

Cf. aussi les expressions : ''Participer à la messe" ; "Assister à la messe".

A la messe, on n'est pas spectateur d'un stade ou d'un théâtre, mais acteur.

Et notre participation est de plusieurs ordres.

1-                 Participation par la parole simple. Nos réponses.

2-                 Participation par la parole chantée.

3-                 Participation par la danse qui est la parole de notre corps. Quand on danse, c'est le corps qui s'exprime.

Cependant, il faut faire remarquer qu'il y a aussi nécessité de créer des plages de silence. Pour le psalmiste '' pour toi Seigneur, même le silence est louange''

Pas un silence pour rêvasser, vide, creux, évasif où on allume son cinéma intérieur. Mais un silence imbu de Dieu. Le silence permet la louange et la prière intérieure.

MISE EN GARDE

Ici nous pastichon l'ouvrage du Père Germain. Gazoa : l'Adoration Eucharistique. Source de guérison et de sanctification. Le guide spirituel du Chrétien, Ed St Mathieu, 2006.

L'effervescence spirituelle de ces derniers temps laisse apparaître des manifestations ou des assemblées de prières et de louange un peu partout.
Des affiches publicitaires appuyées par des campagnes médiatiques de ceux qu'il convient d'appeler aujourd'hui les ''nouveaux hommes de Dieu'', qui invitent à la vraie louange avec la garantie de guérir et de résoudre tous les problèmes de ceux qui répondent au rendez vous. On entend : ''vous les catholiques, vous ne louez pas !''
La spécificité catholique a pratiquement disparu.
Les chants liturgiques pris parmi les chants évangéliques ou profondément protestant transforment nos communautés de prière en véritables concerts.
Les prières se sont muées en spectacles.

C'est vrai qu'il faut montrer qu'on est vivant mais avec raison gardée dans la mesure. Pas d'extravagance. Quand on est extravagant, on est pas loin de se montrer léger. Pas d'abus. Montrer qu'on est vivant et non viveur. Etre viveur, c'est donner dans la démesure, la débauche, le nivellement, la perdition ou la perte de son identité.

Oui, c'est vrai qu'on a le souci de la louange. Mais qu'est ce qu'au juste la louange ?
Que veut dire louer ?

Louer, c'est remercier, glorifier, magnifier. Il s'agit de remercier Dieu pour ce qu'il est.

Entrer dans la louange, c'est apprendre à se suffire de Dieu, s'en contenter avec un profond sentiment de gratitude.

C'est dire à Dieu : '' Je t'ai, ça me suffit !'' ''Mon plus grand bien c'est Dieu''
La louange vient après la découverte et la reconnaissance de l'amour du Père.

Les motifs de louange

Cf. les Psaumes: la partie de la bible dans laquelle le mot est le plus usité.

-         Louez le Seigneur car il est bon. Ps 105,1 ; 117,1 ; 135,1 ; 146,1.

-         Louez le Seigneur des armées car il est bon Jr 33,11

-         Louez le Seigneur car sa miséricorde est éternelle. 2 Ch 20,21

-         Loué soit notre Dieu en toutes choses

-         Je te loue Seigneur car tu m'as délivré.

-         Les justes louent ta main secourable

-         Je vais te louer, ô Dieu, mon sauveur. Sir 51,1

La messe qui est le lieu où le salut nous est donné devient lieu par excellence de louange.

Mais comment louer ?

Ame     Bouche     Cœur     Langue     Pieds
Louent le Seigneur

''Je loue le Seigneur de tout mon cœur'' Ps 110,1 ''de tout mon être, je te loue Seigneur''

Une louange continuelle

Ne pas cesser de louer : Telle est l'invitation des textes sacrés.

Tob 12,18 louez Dieu dans vos cantiques tous les jours
Sir 51,15 je louerai sans cesse nom
Dn 3,57 louez le Seigneur dans une éternelle exaltation

La louange est un comportement filial et plein d'affection qui magnifie et exalte l'être de Dieu, sa puissance et sa miséricorde.
S'émerveiller continuellement devant les œuvres de Dieu.
Cf. les laudes, la liturgie des heures qui est la prière continuelle de l'Eglise.
Les laudes = louange
Cf. le cantique des 3 enfants. Dn 3
Soleil, lune, vent, rosée, éclairs, nuage, collines, montagnes, oiseaux, fauves, troupeaux… hommes sont invités à louer Dieu.

La nature, elle-même chante son créateur. Pourquoi pas nous ?

-                     le bruissement des feuilles
-                     le chant des oiseaux. cf. l'expression ''chanter comme un rossignol'' peu importe la qualité de la voix, il faut s'exercer.
-                     La louange enrôlée dans la musique créée par des instruments est formidable

Nous africains, sommes plus sensibles à cela. Le tam-tam fait l'africain, il le fait bouger.  Il fait vibrer ses cellules et lui dit qu'il est vivant. La louange est le signe de la vie.

A la messe, je suis un vivant joyeux

La louange est le signe de la vie, signe ''du vivant'', de celui qui à du souffle. Chanter c'est prier 2 fois. Chanter, c'est déjà dire à Dieu ''tu vois Seigneur, je suis vivant ; Tu m'as donné la vie. Tu m'as fait pour la vie et la joie. Merci Seigneur !''

La reforme conciliaire en insistant sur la participation active des fidèles dans la liturgie n'a fait que retrouver une loi fondamentale de l'homme : un vivant joyeux.

Nos assemblées ont à gagner en chaleur humaine et en joie extériorisée sinon nous prenons la grave responsabilité de donner un faux visage de notre Dieu ; d'en faire un Dieu triste, un Dieu quelconque.

La joie et ses fruits

-                     l'optimisme, la bonne humeur
-                    
un dynamisme
-                     une confiance renforcée, abandon en Dieu.

La joie que suscite la louange fait de nous des optimistes, des gens positifs, capables de dépassement.

Si j'ai choisi le camp du plus fort, si j'ai choisi cet allié exceptionnel, extraordinaire qu'est Dieu, lui pour qui rien n'est impossible ; sérénité devient mienne. Nos petits soucis, nos petits, nos bobos, nos échecs ne sauraient altérer notre volonté de louange.

'' si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?'' Rm 8,31ss

La louange renforce notre confiance en Dieu, notre foi en Dieu.

''Crois seulement…'' ''Crois et sois confient…'' ''Entre alors dans la louange, vis la messe : chante, danse, bat les mains…''

La louange nous conduit à l'abandon. Notre logique désormais devient : ''Pourvu que Dieu soit célébré'' '' Pourvu que l'ange soit célébré''

'' Si vous les papa de la terre, mauvais que vous êtes, savez donner … combien plus votre Père céleste ne donnerait …''

Nos problèmes ne doivent pas nous empêcher de tenir notre devoir de louange.
Remarque : La louange en principe n'est pas intéressée. On ne loue pas pour recevoir. La louange est gratuite. On entre dans une relation de gratuité.

La louange nous rapproche de Dieu

Cf. : préface commune N°4 à la messe

'' Tu n'as pas besoin de notre louange, et pourtant c'est toi qui nous inspire de te rendre grâce. nos chants n'ajoutent rien à ce que tu es, mais ils nous rapprochent de toi''

La louange qui nous révèle comme des vivants fait de nous des donneurs de vie, des gardiens de la vie.

''Allez dans la paix du Christ'' dit le prêtre à la fin de la messe. Notre vie doit etre une louange à la gloire de Dieu. ''Vous êtes venus rendre grâce à Dieu le Père, vous qui avez reconnu que le créateur du ciel et de la terre ne cesse d'accomplir des merveilles dans le monde et dans les cœurs, allez ! Retournez dans vos maisons, allez là où vous travaillez chaque jour, ouvrez les yeux pour découvrir le Seigneur qui mystérieusement transforme le monde et ceux qui l'habitent''.

A ceux et celles qui désespèrent dites la beauté du monde et faites voir le sens de la vie. Vous avez célébré le sacrément de l'action de grâce, vivez maintenant dans l'allégresse. Allez donner votre vie. Allez vivre pour les autres. Allez aimer. Allez pardonner. Allez semer partout l'espérance. Allez soulager ceux qui peinent. Allez réconforter ceux qui souffrent. La messe à l'église est terminée, c'est maintenant la messe en plein monde qui commence.

La louange que j'attends de vous, la petite louange c'est transmettre la joie au monde, faire avancer le monde.

Quelques éléments de louange

L'autel : Tout s'organise autour de lui. Recouvert d'une très belle nappe. Rien n'est trop beau pour l'autel. Il est orné de fleurs. C'est le lieu par excellence ou Dieu et l'homme se rencontrent et s'unissent. Où Dieu vient vers l'homme et où l'homme va vers Dieu. L'endroit ou le pain devient le corps de Jésus et le vin son sang. Lieu du sacrifice par excellence et lieu du repas.
Cf. baiser de l'autel par le prêtre : geste de vénération envers le Christ et envers son sacrifice.

Le signe de la croix : Signe de salut, rédemption résurrection. Nous reconnaissons que nous appartenons au Christ. Nous manifestons notre foi au Christ mort pour nous sur la croix. Souvenir de notre baptême.

Le Gloire à Dieu : L'un des plus beaux chants joyeux, entraînant. Il met le cœur en fete, il donne le ton à toute la messe. On vient à la messe pour rendre grâce à Dieu, pour le louer, le chanter, le glorifier, le remercier, l'acclamer. C'est ce que fait le Gloire à Dieu. Dès le début de la messe. C'est ce que fera de façon plus explicite encore la grande prière Eucharistique. ''Vraiment, il est juste et bon…''. Le gloire à Dieu est un avant goût de la prière eucharistique. Chanter de bon coeur le Gloire à Dieu aide à être heureux.

Le mot plus spécifique, plus précieux, le plus traditionnel, le plus riche ALLELUIA

''Que Dieu soit loué ! Louange à Dieu'' manière liturgique d'acclamer. L'attitude debout est l'attitude du vivant. Les paroles nous font passer de la mort à la vie, alors on acclame Dieu. Etre debout est alors un signe de respect ! Etre Debout, c'est adopter la posture des ressuscités, l'attitude des chrétiens qui savent que Jésus a fait d'eux des fils et filles véritables de Dieu.

Père Vincent De Paul
Enseignement donné lors de la veillée mensuelle de St Jacques du
Vendredi 02 février 2007



06/02/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 178 autres membres