Sous COMMISSION LITURGIE St Jacques

1er Dimanche de l'Avent. 3/12/06

Loué soit Jésus Christ !

Voici mon homélie pour dimanche prochain, premier Dimanche de l'Avent.

" Une année liturgique vient de s'achever ; une nouvelle année liturgique commence !  Ainsi va le cours des choses...  Pas à pas, l'humanité avance vers son destin. "

Que Dieu vous bénisse, par Marie !

Chanoine Dr. Daniel Meynen

http://meynen.homily-service.net/

Homélie pour le premier Dimanche de l'Avent - Année C - Lc. 21, 25-28 & 34-36


par le

Chanoine Dr. Daniel Meynen

" Jésus parlait de sa venue : «Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre il y aura de l'angoisse parmi les nations païennes, dans la consternation due au fracas de la mer et des vagues ; des hommes expireront de terreur dans l'attente des maux qui vont fondre sur le monde habité ; les puissances des cieux elles-mêmes en seront secouées. Alors, on verra le Fils de l'Homme revenir dans une nuée, avec beaucoup de puissance et de gloire. Quand ces événements commenceront à se réaliser, redressez-vous et relevez la tête, car votre délivrance approche.


" «Soyez sur vos gardes, de peur que vos coeurs ne s'alourdissent dans l'excès de la table, par l'ivresse et par les soucis de la vie, et que ce Jour ne fonde sur vous à l'improviste, comme un filet ; car il s'abattra sur tous les habitants de la terre entière. Veillez donc et priez, en tout temps, afin d'être en état d'échapper à tout cet avenir et de vous présenter avec assurance devant le Fils de l'Homme.» "




Homélie :


" Jésus parlait de sa venue : «Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles.» "


Une année liturgique vient de s'achever ; une nouvelle année liturgique commence ! Ainsi va le cours des choses... Pas à pas, l'humanité avance vers son destin. Les chrétiens témoignent toujours, depuis le jour de la Pentecôte, que le Dieu du Ciel et de la terre, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, est venu sur terre il y a deux mille ans afin de se révéler en personne à tous les hommes de bonne volonté et de les sauver par son Sang répandu sur la Croix du Calvaire. Une fois de plus, et de plus en plus fort, l'Eglise du Christ crie aux oreilles du monde entier : "Jésus est Seigneur !"


Le Seigneur est venu, le Seigneur reviendra : telle est notre foi. Mais le sens de ce temps de l'avent qui inaugure la nouvelle année liturgique, c'est que Jésus vient maintenant, aujourd'hui même, dans notre coeur, dans notre âme, dans toute notre personne. Comment Jésus vient-il maintenant ? Jésus vient maintenant en nous de la même manière qu'il est venu et de la même manière qu'il reviendra. Car le moment présent, cet instant d'aujourd'hui où Jésus vient en nous, est déterminé par un passé et par un futur : le moment présent est insaisissable, il vient toujours comme la suite de ce qui s'est passé, et comme la préparation de ce qui doit advenir...


Jésus est venu dans l'humilité ; Jésus reviendra dans la gloire. Jésus vient maintenant à la fois dans l'humilité et dans la gloire. N'est-ce pas ce double aspect d'humilité et de gloire que nous retrouvons dans Jésus Eucharistie ? Car c'est Jésus ressuscité et glorieux que nous recevons dans la sainte communion, mais, en même temps, c'est Jésus caché, invisible, petit et humble, qui est présent sous les aspects du pain et du vin eucharistiques. Voilà la venue du Christ aujourd'hui : dans l'Eucharistie de chaque dimanche, de chaque jour même ! Que cet avent soit pour nous un avent eucharistique !


" Jésus parlait de sa venue : «Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre il y aura de l'angoisse parmi les nations païennes, dans la consternation due au fracas de la mer et des vagues ; des hommes expireront de terreur dans l'attente des maux qui vont fondre sur le monde habité ; les puissances des cieux elles-mêmes en seront secouées.» "


L'évangile de ce premier dimanche de l'avent nous parle de la seconde venue de Jésus, à la fin des temps. Le retour du Seigneur sera précédé de plusieurs catastrophes naturelles : le texte de ce jour est clair à ce sujet. Mais est-il important d'en parler ? A première vue, oui : car le Seigneur en a parlé lui-même, et que, vu sa Sagesse infinie, il n'a pas parlé sans raison. Cependant, pour dire que le Seigneur en a parlé, il faut avoir la foi : c'est notre foi qui nous permet de dire que ces paroles sont bien celles de Jésus Fils de Dieu. Il n'est donc important de parler de ces catastrophes que si nous croyons qu'elles sont des signes donnés par le Seigneur pour annoncer son retour prochain. Mais si nous ne le croyons pas, mieux vaut ne pas discuter de ce sujet, car ce serait pour nous sources d'angoisses vaines et inutiles, comme cela sera pour les nations païennes : "Sur terre il y aura de l'angoisse parmi les nations païennes, dans la consternation due au fracas de la mer et des vagues."


" «Alors, on verra le Fils de l'Homme revenir dans une nuée, avec beaucoup de puissance et de gloire. Quand ces événements commenceront à se réaliser, redressez-vous et relevez la tête, car votre délivrance approche.» "


Ceux qui croiront aux signes que le Seigneur leur aura donnés pour annoncer son retour, ceux-là seront prêts à l'accueillir ! La foi, cette force, cette puissance qui vient de Dieu même, leur donnera de se tenir debout au Jour du Fils de l'Homme : ils se tiendront droits, la tête haute, sans orgueil, mais avec cette confiance et cette assurance que l'Esprit de Dieu donne à ceux qui croient en lui, qui est la Puissance même de Dieu ! Mais tout cela se prépare aujourd'hui, non pas demain, car le jour et l'heure du retour du Seigneur nous est inconnu... Si nous ne nous préparons pas aujourd'hui à accueillir le Seigneur quand il reviendra, craignons que ce Jour ne nous surprenne à l'improviste !


" «Soyez sur vos gardes, de peur que vos coeurs ne s'alourdissent dans l'excès de la table, par l'ivresse et par les soucis de la vie, et que ce Jour ne fonde sur vous à l'improviste, comme un filet ; car il s'abattra sur tous les habitants de la terre entière.» "


La foi ! La foi est notre seul garant pour éviter notre perdition et notre malheur éternel ! La foi est notre mesure, notre régulateur dans toute notre vie : c'est la foi qui nous permet de garder un juste milieu dans la possession et dans l'usage des biens de ce monde. Celui qui croit vraiment en Jésus Fils de Dieu, qui est venu et qui reviendra, celui-là évitera l'excès de la table, l'ivresse et les soucis de la vie. C'est par la foi que déjà, maintenant, Jésus vient en nous pour nous communiquer sa vie, la Vie éternelle qu'il tient de Dieu son Père : c'est par la foi que Jésus Eucharistie entre en communion avec nous afin que nous devenions les membres de son Corps, anticipant en nous la glorification des fils de Dieu telle qu'elle se révélera au grand jour à la fin des temps !


" «Veillez donc et priez, en tout temps, afin d'être en état d'échapper à tout cet avenir et de vous présenter avec assurance devant le Fils de l'Homme.» "


Les catastrophes que Jésus annonce pour signes de son retour prochain seront bien vécues ou mal vécues : tout cela dépend de nous, de notre foi, ou de notre incrédulité... Si nous croyons à la Parole de Dieu, alors nous "échapperons" à ces malheurs, car, alors, ce ne seront pas des malheurs, mais bien une bénédiction, un moyen ultime, dernier, pour prouver au Seigneur notre foi et notre amour, pour nous purifier une dernière fois avant de le voir face à face, tel qu'il est pour l'éternité ! Demandons à la Très Sainte Vierge Marie, qui a attendu fidèlement le Seigneur lors de sa première venue, demandons-lui de nous aider tous les jours de notre vie à vivre notre rencontre avec son Fils, le Seigneur Jésus !





28/11/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 178 autres membres