Sous COMMISSION LITURGIE St Jacques

Comment prier Vct 2 Paul

ENSEIGNEMENT 

COMMENT PRIER EFFICACEMENT

1-     Apport de quelques précisions

2-     La lumière apportée par le Christ

3-   Quelques résolutions

1- APPORT DE QUELQUES PRECISIONS

Depuis le mercredi des cendres, nous essayons de nous resituer par rapport à l'essentiel dans une vie. Et cet essentiel pour moi c'est Dieu. Pendant le temps ordinaire, on a peut être évacué Dieu, on a peut être évacué les choses essentielles. On a rempli notre cœur de choses peu gratifiantes. Un temps de grâce nous est donné pour recadrer les choses, donner la place à Dieu qui est l'essentiel pour finalement donner sens à nos vies, pour finalement donner consistance à notre vie, orientation à notre vie. Nous réapprenons à tout penser par rapport à lui, à tout désirer par rapport à lui à tout faire par rapport à lui…

« Sans lui notre vie tombe en ruine »

Heureux qu'est donc le carême !

Son but ? Nous rapprocher de l'Esprit Saint et l'un des canaux qui s'y prête c'est la prière. (Les 3 piliers). La prière nous rapproche de Dieu. Mais qu'est ce que la prière ? A quoi répond le désir de prier ? Pourquoi prie-t-on ? Quand faut-il prier ? Comment prier ?

Il nous appartient de mener la réflexion sur le thème comment prier ? Mais on s'est cru bon d'ajouter « efficacement ».

Mais question : y a-t-il des prières efficaces ? Pour moi « comment prier » aurait suffit comme formulation et cela nous aurait donné de voir les formes et les méthodes de prières. Mais si le besoin de la mention de « efficacement » s'est fait sentir, cela dénote de l'esprit de notre époque. Aujourd'hui, en effet, on baigne dans une ambiance de productivité, dans une ambiance d'efficacité, de rendement, du concret… en d'autres mots on veut voir les effets de la prière d'où la question : comment prier efficacement ? C'est vrai que c'est un thème attrayant mais je vais décevoir beaucoup. Je vais déjouer des illusions. N'attendez pas de moi une technologie.

Ma réaction quand j'ai été sollicité pour parler de ce thème à été : « Dieu n'est plus libre ». A bien y voir, parler de prière efficace c'est réduire la prière à un seul aspect : la (prière de) demande. C'est vrai que le Christ nous a recommandé de demander (Math7, 7) mais il ne faut tout de même pas exagérer. De l'entrée au digestif…. De veillée de prière en nuit d'évangélisation nous faisons demande sur demande. (Rarement gratuites nos demandes).

Si je donne des recettes, si j'indique des prières efficaces, je refuse à Dieu d'être libre d'agréer comme il veut, d'exaucer qui il veut, quand il veut et comme il veut. C'est refuser à Dieu d'être souverain. Je refuse d'entrer dans ce travers, dans cette forfaiture. Je ne donnerai donc pas des prières efficaces. Je voudrais par contre nous aider à nous resituer par rapport à la prière. On entend des gens dire si tu pries tel ou tel psaume « ça ment pas ». « Si tu dis telle ou telle prière ça réussit ! Si, si et si ». Mais diantre (on est où là ?) dans la magie ou le fétichisme ? Est ce le psaume qui est efficace ou l'élan de mon cœur, ma foi qui s'avère être une condition pour être exaucé par Dieu ?  Et d'ailleurs où mets t- on la souveraine liberté de Dieu ? Est il un pantin ? Un robot qu'on manipule selon nos humeurs, selon nos besoins, nos urgences ? Dieu est mis en demeure de répondre ici et maintenant. Frères et sœurs il n'y a pas une technologie avancée de prière efficace. Si on n'a pas compris ça on va passer de communauté religieuse en communauté religieuse de groupe de prière en groupe de prière, on va multiplier les dévotions jusqu'à en avoir la nausée.

Un exemple par rapport aux psaumes. On dit que quand les hommes te harcèle compose le ps27 ; quand tu es en danger compose le ps91 ; quand tu te sens seul et effrayé compose le ps23 ; quand les poches sont vides compose le ps37 ; si tu es découragé compose le ps126 ; quand tu es malade compose les ps32, 91.

Prier avec les psaumes, est un schéma et non pas une panacée. Le psaume c'est l'expérience de personnes qui ont exprimé leur espérance leur gratitude. La meilleure prière c'est celle qui jaillit du cœur. Passons.

J'ai voulu apporter ces précisions avant d'exposer sur le thème de l'eucharistie : comment prier efficacement.

Mes propos se veulent une aide pour que nous nous débarrassions de certaines attitudes inappropriées parfois relevant de l'idolâtrie, de la magie, du fétichisme, du mercantilisme, une logique du donnant, donnant. Dieu n'est pas un magicien ; Dieu n'est pas un féticheur ; Dieu n'est pas un marabout ; Dieu n'est pas un distributeur automatique. Essayons alors d'entrer dans l'esprit de la prière selon le cœur de Jésus.

2- LUMIERE APPORTEE PAR LE CHRIST

Math 6,7 « dans vos prières ne rabâchez pas comme les païens. Ils s'imaginent qu'en parlant beaucoup ils se feront mieux écouter ».

La prière efficace, est-ce l'abondance de paroles ?

Jésus nous suggère ici la sobriété. Va à l'essentiel. (Trop parler c'est (demander) désirer une chose et son contraire).

Math 6,5 « et quand vous priez ne soyez pas comme les hypocrites, ils aiment pour faire leur prière à se camper dans les synagogues et les carrefours afin qu'on les voit. Pour toi quand tu pries, retire- toi dans la chambre ferme sur toi la porte et prie ton père dans le secret…. ».

Jésus nous suggère ici la discrétion.

Dieu agit dans la discrétion. Efficacité et discrétion vont de pair.

Math 7,21-23 « ce n'est pas en me disant Seigneur, Seigneur qu'on rentrera dans le royaume des cieux c'est en faisant la volonté de mon père qui est dans les cieux. »

Jésus nous suggère la cohérence.

L'efficacité de la prière semble résider dans notre « être au monde », notre témoignage. Mais attention il y a un revers. Il y a en effet le danger, le risque de se croire juste par ses œuvres et d'exiger de Dieu (des choses) puisqu'on estime avoir fait sa volonté…….

On m'a dit de jeûner……

On m'a dit de faire telle ou telle neuvaine……

Je ne vole pas, je ne cherche pas mari de quelqu'un……….

Je ne …... je ne….

Lisons Luc 18,9-14

« …. Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel mais il se frappait la poitrine en disant "mon Dieu aie pitié du pécheur que je suis" ».

Jésus suggère ici l'humilité.

« Pas ma volonté mais la tienne ».

Il faut savoir nous abaisser pour épouser les vues de Dieu, savoir laisser tomber nos vues humainement limitées pour rechercher d'abord ce qui plairait à Dieu.

Math 18,19 « de même je vous le dit si deux d'entre vous sur la terre se mettent ensemble pour demander quoi que ce soit cela leur sera accordé par mon père qui est aux cieux ».

Jésus suggère ici la solidarité.

Reconnaissons qu'on est un peu trop égoïste sur les bords. Notre prière c'est juste notre petit monde, les autres, on ne les voit pas toujours, on ne les approche pas, on ne les fréquente pas et pourtant par eux on peut gagner le cœur de Dieu.

Saint Ambroise (évêque de Milan 339-397) disait : « si chacun prie pour tous, tous alors prient pour chacun. Si tu demandes pour toi seulement, tu seras seul à demander pour toi. Mais si tu demandes pour tous, tous demande pour toi ».

Vous voyez l'importance de la demande de messe ou de la prière communautaire. On n'est pas chrétien tout seul on l'est avec les autres.

Autre chose : le modèle de prière : le « Notre Père ». Quand on approche de près le Notre Père on identifie deux axes : la gloire de Dieu et le salut du monde. La première partie concerne Dieu : adoration, louange Est-ce que nos prière comportent ces aspects ?

 Surtout quand on commence par un rythme effréné de demandes : Seigneur donne moi …. Je cherche…

La deuxième partie concerne nos rapports (personnels). Ce sont nos demandes pour soigner la qualité de nos rapports humains, des demandes pour le salut du monde. On demande à Dieu l'essentiel de ce qui peut nous rapprocher de lui et des autres. La messe qui est la grande prière chrétienne gravite autour de ces deux axes. Quand le prêtre dit : « prions ensemble au moment d'offrir le sacrifice de toute l'Eglise » nous répondons : « pour la gloire de dieu et le salut du monde ».

Dans nos prières, nous avons à nous demander : Qu'est ce qui en ma prière rend gloire à Dieu ? Qu'est ce qui dans ma prière me rapproche des autres ?

Nombre de nos prières ne méritent pas de porter le nom de « prière ». Ce qui fait dire que prier n'est pas bon quelque fois. Je m'explique pour ne pas qu'on dise le père dit de ne pas prier. Prier n'est pas bon quelques fois quand la prière peut aboutir à ce qu'il y a de pire en l'humain. Exemple : le fanatisme, les rêves d'intégrisme meurtriers ; on prie pour exterminer les autres, pour se venger (Dieu tu es notre justice). L'exaltation de nos projets de grandeur, on rumine nos problèmes et plus le temps passe plus on devient aigri et méchant. Ce que je veux dire c'est que toutes les formes de prière n'incitent pas forcément à l'amour d'autrui.

Jésus dans son enseignement nous a suggéré : la sobriété, la discrétion, la cohérence, l'humilité, la solidarité ; cherchez à rendre gloire à Dieu et demandez ce qui peut nous rapprocher des autres.

3- QUELQUES RESOLUTIONS

3.1-  Retrouver l'esprit de la prière

3.2- Développer une certaine familiarité avec l'Esprit Saint

3.3-  « pas ma volonté mais la tienne »

3.1-                Retrouver l'esprit de la prière

Le but de la prière c'est l'entretien familier avec Dieu, être en présence de Dieu ; cela doit nous suffire ; être sur la montagne ça fait du bien. « Rabbi il est bon que nous soyons ici » disait Pierre. Expérience de paix de tranquillité. La prière c'est quoi ? Nos prières doivent être des rencontres d'amour, des rendez-vous d'amour, la rencontre de deux présences : « Seigneur tu es là et je suis là ». L'amour peut tout. Ce climat d'amour, instaure la confiance qui est le synonyme de la foi [comme de petits enfants on se laisse conduire par Dieu par monts et vallées] entre amoureux, on se rend service, on s'entraide.

 « Je te rends grâce car tu m'exauce toujours…. ». Ayons confiance en Dieu avant même de demander. Prier c'est aller à l'école de la patience. L'amour est patient (cf. 1co 13) 

3.2-         Développer une familiarité avec l'Esprit Saint

Avant de prier ai-je invoqué l'Esprit Saint ? Nous disons souvent : « nous ne savons pas prier » ou encore : « apprends-nous à prier ». Nous ne sommes pas des spécialistes, des techniciens il faut inviter l'Esprit Saint. Ma prière sera efficace si je laisse les commandes à l'Esprit Saint. Le pape Jean Paul II disait : « l'Esprit Saint, c'est le don qui vient au secours de notre faiblesse ». La prière c'est l'Esprit qui parle ; la prière c'est la foi qui parle ;

Dans ma prière ce qui compte ce n'est pas tant ma parole mais celle de Dieu. La prière repose en Dieu qui parle. Le corollaire de la familiarité avec l'Esprit Saint c'est le discernement. Si l'on a l'Esprit on comprendra que Dieu exauce toujours au delà de nos attentes. Souvenons nous du paralytique à qui Jésus accorde le pardon des péchés avant de le guérir physiquement. Dieu va à l'essentiel. Dieu écoute toujours. Dieu veut ce qu'il y a de meilleur pour nous. Prier c'est laisser se transformer notre désir jusqu'à désirer ce que Dieu veut. 

3.3-                 Pas ma volonté mais la tienne

A la fin de toutes nos prières disons simplement : « pas ma volonté Seigneur mais la tienne »

Par l'Abbé Vincent De Paul
Mercredi 7 Mars 2007
Messe des malaldes 12h15




14/03/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 178 autres membres