Sous COMMISSION LITURGIE St Jacques

Epiphanie du Seigneur. Hubert Gnako

EPIPHANIE DU SEIGNEUR – Année C

SAMEDI 06 ET DIMANCHE 07 DECEMBRE 2006

HOMELIE A LA PAROISSE SAINT JACQUES DE COCODY II PLATEAUX

LA PAROLE DE DIEU: Is 60,1-6 / Ps 71 (72) / Eph 3,2-3. 5-6 / Mt 2,1-12

Le dimanche dernier, nous avons célébré la Sainte Famille, fête de toutes les familles du monde dont le modèle est la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph. Et comme témoignage, nous avons célébré avec les Familles Chrétiennes du monde et en particulier avec celles de notre paroisse. Leur présence ne nous a-t-elle pas interpellé ?

Ce dimanche, nous célébrons l'Epiphanie, la manifestation de Dieu à l'humanité, mieux son irruption dans le monde en un temps historique donné, en la personne de Jésus-Christ.

Le Prophète Isaïe avait déjà donné le top départ : un jour viendrait où l'exil à Babylone prendrait fin. Et ce jour est enfin arrivé. C'est pourquoi il adresse ce message de révélation, un message de salut au peuple d'Israël : « Debout, Jérusalem ! Resplendis : elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s'est levée sur toi. »

Les Mages et tous les témoins de la naissance de l'Enfant-Roi ont vu la Lumière du Seigneur se lever sur toutes les nations. Elle est source de la grâce de Dieu.

Cette grâce, Dieu l'avait donné par révélation à Saint Paul pour connaître le mystère du Christ depuis les Ephésiens jusqu'à nous. Pour lui, « ce mystère, c'est que les païens sont associés au même héritage, au même corps, en partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l'annonce de l'Evangile. »

« Où est le roi des juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » Tel est le message des Mages à Hérode. Message troublant, message dérangeant, message qui menace déjà le règne d'Hérode.

Mais qui sont les Mages qui troublent tant le sommeil d'Hérode ? Ce sont des astrologues, au nombre de trois et l'histoire leur donne chacun un nom et une origine : Melchior était un vieillard barbu, de la race blanche. Gaspard est un jeune imberbe et rouge de peau. Le troisième se nomme Balthazar. Il était barbu et noir de peau. Tous les trois symbolisent ainsi l'ensemble de l'humanité.

« Où est le roi des juifs qui vient de naître ? » Hérode est troublé par cette question car elle menace réellement son règne qui était comme irréfutable aux yeux de ses sujets. Prenant donc cette menace au sérieux, Hérode convoque tous les grands chefs pour préparer son plan meurtrier.

Le roi des juifs qui vient de naître est à Bethléem, en Judée. L'étoile, la Lumière de Dieu a guidé les Rois Mages de nuit jusqu'à Bethléem, à la case-maison historico-événementielle de Joseph. Le Messie y est couché dans une crèche.

Les Mages se sont prosternés devant le vrai roi et lui ont offert les cadeaux les plus riches et les plus parlants de leur histoire. Melchior offrit de l'or au Seigneur pour reconnaître sa royauté, Gaspard de l'encens à Jésus pour reconnaître sa divinité et enfin Balthazar offrit de la myrrhe, sachant que Jésus, bien que Fils de Dieu était aussi fils de l'homme et, comme tel il devrait mourir pour notre salut.

La révélation majeure de cet événement présenté comme historique, c'est que le salut en Jésus-Christ est offert à tous. Dieu aime tout homme, toute femme, toute personne, sans distinction. L'astrologie qui n'a toujours pas bonne presse dans la bible s'incline devant le seigneur. La preuve, ces Rois Mages, ces non chrétiens, étrangers au peuple d'Israël, accueillent le messie de fort belle manière ; Dieu les laisse entrer dans son intimité en acceptant leurs cadeaux. Ainsi donc tous, venant de chemins différents, avec des cultures différentes et des conceptions différentes, se présentant dans leur diversité, sont introduits dans l'histoire naissante du salut. Oui, ces étrangers ont leur place dans la crèche. Alors, mes frères, mes sœurs, laissons une place à l'étranger dans nos Eglises et réalisons la volonté de Dieu qui leur a donné place dans la crèche. Suivons tous l'étoile qui conduit au Christ comme la bonne nouvelle d'aujourd'hui. Si Dieu parle par des signes, chaque nation ayant le sien, à fortiori il nous parle par son Fils Jésus auquel conduisent ces signes. L'étoile s'est arrêtée au-dessus de la maison de Joseph où Jésus était couché dans une crèche. L'étoile a ainsi terminé son rôle. C'est le Christ Jésus qui nous guide aujourd'hui : c'est lui l'étoile de nos vies. L'Epiphanie nous invite donc à marcher sans cesse, pour arriver plus près du but qui est de devenir entièrement fils et fille de Dieu, c'est-à-dire des saints.

Epiphanie du Seigneur, viens te manifester à notre monde, à notre pays qui attend la paix devenue trop cher aujourd'hui.

Epiphanie du Seigneur, viens changer les cœurs des hommes et des femmes pour qui la paix devient un mot étranger, pire inexistant dans leur vocabulaire.

Epiphanie du Seigneur, viens te manifester à tous ceux qui sont éprouvés par le poids de la maladie : donne-leur la santé.

Epiphanie du Seigneur, viens te manifester aux couples désunis, qui refusent le dialogue. Viens semer la paix dans leur cœur ; viens leur montrer le vrai chemin de la réconciliation.

Epiphanie du Seigneur, viens vite te manifester aux familles qui ont oublié leurs enfants dans la rue. Viens les réconcilier afin que ces enfants retrouvent leur famille. AMEN !
Par le Père Hubert Gnako



08/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 178 autres membres