Sous COMMISSION LITURGIE St Jacques

mercredi 23 février 2011


Le mercredi de la 7e semaine du Temps Ordinaire


Saint(s) du jour : St Polycarpe, évêque et martyr (+ 167)

Voir le commentaire ci-dessous, ou cliquer ici
Pie XII: « Nous avons voulu l'empêcher car il n'est pas de ceux qui nous suivent »


Livre de l'Ecclésiastique 4,11-19.

La sagesse conduit ses fils à la grandeur, elle prend soin de ceux qui la cherchent. L'aimer, c'est aimer la vie ; ceux qui la cherchent dès l'aurore seront comblés de bonheur ; celui qui la possède obtiendra la gloire en héritage ; là où il entre, le Seigneur donne sa bénédiction. Ceux qui rendent un culte à la sagesse célèbrent le Dieu saint, ceux qui l'aiment sont aimés du Seigneur ; celui qui l'écoute jugera les nations, celui qui s'attache à elle sera en sécurité dans sa demeure. S'il se confie en elle, il en prendra possession, et tous ses descendants la recevront en héritage. Pour commencer, elle le conduira par des chemins sinueux, elle fera venir sur lui la peur et l'appréhension, elle le tourmentera par la sévérité de son éducation, jusqu'à ce qu'elle puisse lui faire confiance ; elle l'éprouvera par ses exigences. Puis elle reviendra tout droit vers lui, elle le comblera de bonheur en lui dévoilant ses secrets. Mais s'il s'égare loin d'elle, elle l'abandonnera et le laissera aller à sa perte.


Psaume 119,165.168.171.172.174.175.

Grande est la paix de qui aime ta loi ; jamais il ne trébuche.
J'observe tes exigences et tes préceptes : toutes mes voies sont devant toi.
Que chante sur mes lèvres ta louange, car tu m'apprends tes commandements.
Que ma langue redise tes promesses, car tout est justice en tes volontés.
J'ai le désir de ton salut, Seigneur : ta loi fait mon plaisir.
Que je vive et que mon âme te loue ! Tes décisions me soient en aide !


Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 9,38-40.

Jean, l'un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu'un chasser des esprits mauvais en ton nom ; nous avons voulu l'en empêcher, car il n'est pas de ceux qui nous suivent. » Jésus répondit : « Ne l'empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; celui qui n'est pas contre nous est pour nous.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour :

Pie XII, pape de 1939 à 1958
Encyclique « Mystici Corporis Christi »

« Nous avons voulu l'empêcher car il n'est pas de ceux qui nous suivent »


            Imitons l'immensité de l'amour de Jésus lui-même, modèle suprême d'amour envers l'Église. Assurément l'Épouse du Christ, l'Église, est unique ; cependant l'amour du divin Époux s'étend si largement que, sans exclure personne, il embrasse dans son Épouse le genre humain tout entier. Si notre Sauveur a répandu son sang, c'est afin de réconcilier avec Dieu sur la croix tous les hommes, même s'ils sont séparés par la nation et le sang, et de les réunir en un seul Corps. Le véritable amour de l'Église exige donc non seulement que nous soyons dans le Corps lui-même membres les uns des autres, pleins de sollicitude mutuelle (Rm 12,5), membres qui doivent se réjouir quand un autre membre est à l'honneur et souffrir avec lui quand il souffre (1Co 12,26) ; mais il exige aussi que dans les autres hommes non encore unis avec nous dans le Corps de l'Église nous sachions reconnaître des frères du Christ selon la chair, appelés avec nous au même salut éternel.

            Sans doute il ne manque pas de gens, hélas ! aujourd'hui surtout, qui vantent orgueilleusement la lutte, la haine et la jalousie comme moyen de soulever, d'exalter la dignité et la force de l'homme. Mais nous qui discernons avec douleur les fruits lamentables de cette doctrine, suivons notre Roi pacifique, qui nous a enseigné non seulement à aimer ceux qui n'appartiennent pas à la même nation ou à la même origine (Lc 10,33s), mais à aimer même nos ennemis (Lc 6,27s). Célébrons avec saint Paul, l'apôtre des nations, la longueur, la largeur, la hauteur et la profondeur de l'amour du Christ (Ep 3,18) ; amour que la diversité des peuples ou des mœurs ne peut pas briser, que l'immense étendue de l'océan ne peut pas diminuer, que les guerres enfin, entreprises pour une cause juste ou injuste, ne peuvent pas désagréger.





08/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres