Sous COMMISSION LITURGIE St Jacques

mercredi 09 février 2011

Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Jn 6, 68


Le mercredi de la 5e semaine du temps ordinaire


Saint(s) du jour : Ste Apolline, Vierge et Martyre (+ 249)

Voir le commentaire ci-dessous, ou cliquer ici
Aphraate : « Ô Dieu, crée pour moi un cœur pur » (Ps 50,12)


Livre de la Genèse 2,5-9.15-17.

Lorsque le Seigneur Dieu fit la terre et le ciel, aucun buisson n'était encore sur la terre, aucune herbe n'avait poussé, parce que le Seigneur Dieu n'avait pas encore fait pleuvoir, et il n'y avait pas d'homme pour travailler le sol. Mais de l'eau sortait de terre et imbibait tout le sol. Alors le Seigneur Dieu modela l'homme avec la poussière tirée du sol ; il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l'homme devint un être vivant. Le Seigneur Dieu planta un jardin en Éden, à l'orient, et y plaça l'homme qu'il avait modelé. Le Seigneur Dieu fit pousser du sol toute sorte d'arbres à l'aspect attirant et aux fruits savoureux ; il y avait aussi l'arbre de vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Le Seigneur Dieu prit l'homme et le conduisit dans le jardin de l'Éden pour qu'il le travaille et le garde. Le Seigneur Dieu fit à l'homme cette interdiction : « Tu peux manger les fruits de tous les arbres du jardin ; mais quant à l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n'en mangeras pas ; car, le jour où tu en mangeras, tu seras condamné à mourir. »


Psaume 104(103),1-2.27-28.29-30.

Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Revêtu de magnificence,
tu as pour manteau la lumière ! Comme une tenture, tu déploies les cieux,
Tous, ils comptent sur toi pour recevoir leur nourriture au temps voulu.
Tu donnes : eux, ils ramassent ; tu ouvres la main : ils sont comblés.
Tu caches ton visage : ils s'épouvantent ; tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre.


Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,14-23.

Jésus appela la foule et lui dit : " Ecoutez-moi tous, et comprenez bien. Rien de ce qui est extérieur à l'homme et qui pénètre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l'homme, voilà ce qui rend l'homme impur. » Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l'interrogeaient sur cette parole énigmatique. Alors il leur dit : « Ainsi, vous aussi, vous êtes incapables de comprendre ? Ne voyez-vous pas que tout ce qui entre dans l'homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur, parce que cela n'entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C'est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments. Il leur dit encore : « Ce qui sort de l'homme, c'est cela qui le rend impur. Car c'est du dedans, du cœur de l'homme, que sortent les pensées perverses : inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout ce mal vient du dedans, et rend l'homme impur. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour :

Aphraate (?-v. 345), moine et évêque près de Mossoul, saint des Églises orthodoxes
Les Exposés, n°4 (trad. SC 349, p. 292 rev.)

« Ô Dieu, crée pour moi un cœur pur » (Ps 50,12)


      La pureté du cœur est une prière plus excellente que toutes les oraisons récitées à haute voix, et le silence, conjoint à une conscience sincère, surpasse la voix haute de l'homme qui crie. Maintenant donc, mon ami, donne-moi ton cœur et ton intelligence : écoute-moi te parler de la force de la prière pure, et vois comment nos pères, les justes d'autrefois, ont été rendus prestigieux par leur prière devant Dieu, et comment celle-ci est devenue pour eux une offrande pure.

      C'est par la prière en effet que les offrandes ont été acceptées. C'est elle qui a fait cesser le déluge, elle qui a guéri la stérilité, elle qui a repoussé les armées, elle qui a dévoilé les mystères, elle qui a fendu la mer, elle qui a ouvert une brèche dans le Jourdain, retenu le soleil et immobilisé la lune, elle qui a exterminé les impurs et a fait tomber le feu, elle qui a retenu le ciel, elle qui a fait sortir de la fosse, a libéré du feu et a délivré de la mer. Sa force est tout à fait considérable, comme était considérable la force du jeûne pur...

      En effet, c'est d'abord en raison de la pureté de son cœur que l'offrande d'Abel a été acceptée devant Dieu, alors que celle de Caïn a été rejetée (Gn 4,4s)... Ce sont les fruits du cœur de ce dernier qui ont montré et témoigné contre lui qu'il était plein de ruse, puisqu'il a tué son frère. En effet, ce que sa pensée avait conçu, ses mains l'ont enfanté ; mais la pureté du cœur d'Abel, c'était cela sa prière.





21/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres