Sous COMMISSION LITURGIE St Jacques

lundi 21 février 2011

Discrétion et modestie de Marie dans le développement de son culte

Lorsque Jésus commença ses prédications, sa Mère se tint à l'écart ; elle ne se mêla pas de son œuvre ; et même, quand il fut retourné au ciel, elle n'alla pas prêcher et enseigner ; elle ne s'assit pas dans le siège apostolique ; elle ne prit point part au ministère du prêtre ; elle se borna à chercher humblement son Fils dans la messe dite chaque jour par les Apôtres, qui, bien que ses ministres dans le ciel, étaient sur la terre ses supérieurs dans l'Eglise.

Après sa mort et celle des Apôtres, lorsqu'elle devint Reine, et qu'elle prit place à la droite de son Fils, elle ne s'adressa pas même alors au peuple fidèle pour qu'il publiât son nom jusqu'aux extrémités du monde, ou pour qu'il l'exposât à ses regards ; mais elle attendit tranquillement le temps où sa gloire pourrait contribuer à servir celle de son Fils. (…)

Quand on a fait des objections contre son culte, elle a patiemment attendu le jour où ses droits ne seraient plus contestés ; oui, elle a entendu jusqu'à ce qu'elle reçoive enfin, de notre temps, si Dieu le permet, et sans aucune opposition, sa plus brillante couronne, et qu'on reconnaisse, au milieu des jubilations de l'Eglise entière, la pureté immaculée de sa conception..

John-Henry Newman (1801-1890)
Conférences adressées aux protestants et aux catholiques,
trad. Jules Godon, Paris, Sagnier et Bray, 1850 : 17° conférence,
Les gloires de Marie ont pour objet la gloire de son Fils.

Je vous salue, Marie pleine de grâces ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.





21/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 177 autres membres